néo-international à 29 ans, dentition imparfaite… qui est Füllkrug, le héros de l’Allemagne face à l’Espagne?

Auteur de l’égalisation dans les dernières secondes dimanche soir face à l’Espagne (1-1), Niklas Polkrug est devenu le nouveau héros de la sélection allemande en gardant les espoirs de la Mannschaft lors de la Coupe du monde. Inconnu ou presque du grand public, avec seulement trois sélections dans sa sélection au compteur, le joueur du Werder, véritable numéro neuf, a profité des forfaits pour trouver sa place dans l’équipe d’Hennessy Flick.

L’histoire nous dira dans quelques jours si Niklas Polkrug est le passeur de la Coupe du monde 2022 pour l’Allemagne. En tout cas, par rapport aux dernières minutes dimanche soir face à l’Espagne (1-1) en match du groupe E, un attaquant éprouvé a déjà réussi sa compétition. Si les hommes de Hansie Flick sont encore vivants dans la compétition, après leur défaite en ouverture contre le Japon (1-2), c’est grâce à lui.

Lire Aussi :  pour Giorgia Meloni, des premiers pas apaisés à Bruxelles, et déjà une polémique à Rome

Le “trou” a son heure de gloire avec la Mannschaft

Cependant, c’est un euphémisme de dire que peu de gens – à part les fans de longue date de la Bundesliga – s’attendaient à un miracle de la part du joueur du Werder. Appelé au Qatar par le sélectionneur allemand après les blessures de Timo Werner et Lucas Namche, il a hérité du fameux numéro neuf pour cette Coupe du monde. Le tout avec, au total et pour tout le monde, un seul petit choix au compteur, le 16 novembre contre Oman en match amical. Premier exploit pour l’avant-centre de 29 ans.

Lire Aussi :  un nouveau scandale financier international qui touche l'Afrique

La deuxième réalisation a donc eu lieu au stade Al-Bait contre La Roja. Entré à 20 minutes de la fin du match à la tête de l’attaque allemande, Polkrug a montré ses qualités devant le but, les mêmes qualités qui font actuellement de lui le deuxième meilleur buteur du championnat allemand (10 buts, derrière Nkunku et ses 12 buts). Pourtant, avec un système sans vrai 9 depuis plusieurs années, qui n’a vu personne succéder à Miroslav Klose, la tâche n’est pas aisée et l’héritage est parfois lourd. Mais pas de quoi impressionner l’impressionnant joueur (1,89 m) qui évoluait encore en deuxième division avec le Werder la saison dernière.

Niklas Polkrug, considéré comme un farceur de luxe, pas vraiment indispensable dans le système tactique de son entraîneur, a pris les devants dimanche soir, comme l’a également reconnu Hennessy Flick en conférence de presse d’après-match. “Il apporte beaucoup sur le terrain et c’est un très bon garçon, il était là au bon endroit pour être précis et nous sommes très heureux de l’avoir.”

Lire Aussi :  Versailles. Histoire de lire : le salon s'ouvre à l'international

Un hommage bien mérité à celui que l’on surnommait “loka” (“le trou”) en raison du large écart entre deux de ses dents de devant, conséquence d’une irrégularité de son appareil dentaire lorsqu’il était adolescent. Un sourire atypique que l’on souhaite seulement pouvoir apprécier à nouveau, et ce dès jeudi contre le Costa Rica (20h00) dans un match crucial pour la Mannschaft.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button