Les priorités de Chakib Benmoussa d’ici 2026

Les priorités de Chakib Benmoussa en 2026

Développement des compétences, activités parascolaires, lutte contre le décrochage…

La feuille de route vise à créer un nouveau modèle de gestion du changement d’ici 2026, basé sur l’impact sur les élèves et la mise en œuvre de solutions et de mesures pratiques pour améliorer la qualité des écoles publiques.

Le gouvernement discute de la feuille de route 2022-2026 pour les écoles publiques. En effet, le gouvernement a tenu un Conseil de gouvernement, dirigé par le chef de l’exécutif Aziz Akhannouch. Au début des travaux de ce Conseil, les membres du gouvernement ont suivi la proposition de la feuille de route 2022-2026 pour une école publique de bonne qualité pour tous, faite par Chakib Benmoussa, ministre de l’Instruction publique, École de l’enfance et des sports.

En ce sens, le ministre a souligné que la carte 2022-2026 pour une école publique de bonne qualité pour tous trouve ses références à partir des instructions de Sa Majesté le Roi et des dispositions de la loi de programmation relatives au système éducatif, à la formation et à la recherche scientifique. . en tant que nouveau modèle de développement et les objectifs du programme gouvernemental, qui mettait beaucoup l’accent sur le renforcement des piliers de la communauté et l’amélioration de l’économie humaine. En fait, la feuille de route vise à créer un nouveau système de gestion pour 2026, basé sur l’impact sur l’élève et la mise en œuvre de solutions et de mesures efficaces pour améliorer la qualité des écoles publiques. En ce sens, son contenu a été renforcé par les décisions du débat national auquel ont participé environ 100 000 participants.

Lire Aussi :  Amouranth est-elle en train de devenir la reine de Twitch ?

La source a expliqué que cette feuille de route vise à atteindre trois objectifs stratégiques d’ici 2026. Premièrement, améliorer l’acquisition des connaissances et compétences de base, en doublant le pourcentage d’élèves connaissant les compétences de base à l’école primaire. Il s’agit désormais d’allier liberté et valeurs sociales, en doublant le pourcentage d’élèves qui bénéficient des mêmes activités scolaires. Enfin, il faudra réduire les déchets scolaires de 30%, afin de donner une forte impulsion à la scolarité obligatoire. Pour atteindre ces objectifs, la feuille de route s’articule autour de douze engagements pour une école publique de qualité pour tous, organisés selon les trois axes des stratégies d’intervention. Ceux-ci sont répartis comme suit : cinq engagements de la part de l’élève portant sur le préscolaire, les manuels et les cours, le suivi et l’accompagnement individuel des élèves, les études et l’accompagnement social. Les trois autres obligations sont liées à l’enseignant, notamment le développement de la formation initiale et continue, l’amélioration des conditions de travail et l’adoption d’un nouveau poste. Les quatre autres engagements concernent l’école en améliorant les conditions d’accueil des élèves, le système d’établissement, la création d’un environnement propice à l’apprentissage et à l’ouverture, sans oublier la réalisation d’activités comme le sport. Pour ce faire, la feuille de route maintient trois conditions importantes de réussite, à savoir la mise en place d’une gouvernance basée sur l’influence et la responsabilité, ainsi que des méthodes d’assurance qualité ; l’adoption d’une charte qui définit les obligations des différents acteurs et parties prenantes ; et nous avons finalement obtenu suffisamment de fonds pour assurer la disponibilité de la réparation.

Lire Aussi :  La start-up OpenAI prévoit une version payante de son robot conversationnel ChatGPT

Couverture médicale

Le Conseil de Gouvernement a examiné et approuvé le décret no. 2.22.255 qui met en œuvre les dispositions de la loi No. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions des articles 50 et 55 de la loi n°. 65.00 relatif au code de base de l’assurance maladie, tel que modifié et complété, notamment l’article 139 de la loi n° 64.12 portant création de l’Administration des assurances sociales et de la protection sociale. (ACAPS). Ce plan comporte des droits qui ne font pas l’objet de délégations de compétence, en vertu de la loi n°. 64.12, de l’ACAPS, notamment en ce qui concerne la décision des modalités d’enregistrement des demandes de remboursement des frais médicaux ou de protection directe par le responsable. pour la gestion de l’assurance maladie obligatoire et des questions connexes.

Lire Aussi :  Test Realme 9i 5G : un smartphone 5G à petit prix et équilibré

Réunions

Le Conseil de gouvernement a conclu ses travaux en discutant et en acceptant les propositions de nomination à des postes élevés conformément à l’article 92 de la Constitution. Au niveau du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains de l’Etranger – Ministère Marocain de l’Etranger, Moulay Ismail Maghari Al-Mabard a été nommé Secrétaire Général. Au niveau du ministère des transports et de l’administration – ministère des transports, Khaled Cherqaoui a également été nommé secrétaire général. Au niveau du ministère de l’Éducation nationale, de l’École de la petite enfance et des Sports – ministère de l’Éducation nationale, Fouad Chafiqui devient inspecteur général chargé de l’éducation.

Au niveau du ministère de l’agriculture, de la pêche, du développement rural, des eaux et forêts, Mahjoub Lahrach a été nommé, directeur du bureau régional des finances agricoles du Gharb ; Aziz Balouti, directeur de l’Office régional des investissements agricoles du Loukkos.

Au niveau du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, Mustapha Diani devient le Doyen de la Faculté des Sciences et Techniques de Tanger et Kamal Reklaoui le Directeur de l’Ecole Nationale des Sciences Appliquées de Tétouan.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button