FIFA Coupe du monde 2022: “Il va falloir entrer dans le lard des Camerounais” – rts.ch

L’entrée en lice de l’équipe suisse au Qatar se fait jeudi à 11h00 (heure suisse) contre le Cameroun, un concurrent que notre équipe nationale n’a jamais rencontré auparavant. C’est l’heure pour RTS sport d’échanger avec l’expert vaudois Raoul Savoy, qui travaille à Yaoundé et connaît parfaitement les formations africaines.

Aujourd’hui le sélectionneur de la Centrafrique, Raoul Savoy (49 ans) vient de battre le Ghana (1-1) et n’est pas particulièrement satisfait des performances de la Suisse face aux “Black Stars”, jeudi dernier lors de sa préparation spéciale pour le Mondial 2022. Tasse. Avant le match contre le Cameroun, lui qui a travaillé pendant 20 ans avec l’ancien “Lion Indomptable” Hans Agbo est bon à donner son avis.

RTSsport.ch : Raoul Savoy, Suisse-Cameroun jeudi. Que fera l’équipe de Murat Yakin pour remporter les trois points ?

Raul Savoie : La Suisse doit bien sûr respecter l’équipe du Cameroun pour ce qu’elle est, mais pas plus. Jeudi, nous devrons montrer un état d’esprit différent de ce que nous avons vu contre le Ghana. Sur le terrain, les Helvètes n’auront aucune raison de regarder leurs adversaires. Je crois qu’ils rentreront très vite dans le gras et, si possible, trouveront rapidement la faille. Il ne faut pas laisser jouer cette équipe, ne pas lui faire confiance, sinon vous serez inondé. Malheureusement, ce ne sera pas le Togo en 2006.

Il ne faut pas laisser jouer ces équipes camerounaises, ne pas leur permettre d’avoir confiance, sous peine de s’exposer à la marée.

Raoul Savoy, sélectionneur de la République centrafricaine [SRI]

Raoul Savoy, l’actuel sélectionneur de la République centrafricaine

RTSsport.ch : Ça ne devrait quand même pas être la Suisse jeudi dernier face au Ghana…

Raul Savoie : C’est vrai! J’étais très en colère après cette rencontre. Oui, c’est le bon choix d’affronter le Ghana pour préparer le match contre le Cameroun. Encore faut-il donner de la motivation, de la coopération ! Je n’aime pas le sentiment des Suisses. Je ne vois pas l’intérêt de jouer ce match si personne ne va au duel, si tout le monde a peur de se blesser… Un tel match doit être celui qui reconnaît les automatismes, ce qui permet de surveiller. le départ de la zone, les ascensions du ballon, etc. ; Bref, gagner en confiance. Je ne comprends pas toute l’attitude de notre pays !

Lire Aussi :  Cyclo-cross de la Ville-aux-Dames : Classements - Actualité

RTSsport.ch : Vous qui voyez souvent le jeu et qui avez connu le Cameroun, que pouvez-vous nous dire ?

Raul Savoie : Aujourd’hui le Cameroun est une sorte de bête blessée. Ses joueurs veulent prouver qu’ils peuvent faire quelque chose dans ce tournoi. Ils sont bons et ils ont faim. Mais c’est aussi une conception qui a des faiblesses, notamment sur le côté, avec des latéraux et des pistons pas toujours fiables. J’espère juste que les Suisses savent mieux.

Cette option a aussi des faiblesses, notamment latérales, avec des latéraux et des pistons pas toujours fiables.

Raoul Savoy, sélectionneur de la République centrafricaine [SRI]

Raoul Savoy, l’actuel sélectionneur de la République centrafricaine

RTSsport.ch : Défensivement, ce Cameroun ne semble pas être le plus fort…

Raul Savoie : C’est le vieux refus européen de croire que les Camerounais ne sont pas bien protégés ! Maintenant je vois que cette option est très bonne dans ce domaine et surtout portée par un bon sportif (ndlr : André Onana, Inter Milan, ex-Ajax). Mais c’est aussi vrai que c’est un groupe qui préférerait gagner 4-3 que 1-0 et, donc, va se retrouver un peu. Cependant, il est généralement très intéressant et possède des propriétés utiles. Où les Suisses ne sortiront pas du moindre mètre !

RTSsport.ch : Faut-il se méfier davantage de Vincent Aboubakar (Al-Nassr, ex-Porto, ex-Besiktas) que d’Eric Choupo-Moting (Bayern Munich) ?

Raul Savoie : Clairement dès le premier commentaire ! C’est la chose la plus dangereuse. Aboubakar est aussi généralement bon dans les grands événements et il a atteint la Coupe du monde avec un couteau entre les dents. C’est un criminel, qui a en travers de la gorge qu’il n’a jamais vraiment été jugé à sa juste valeur par les grands clubs européens. Aujourd’hui, il entend leur montrer qu’ils ont tort. Je le trouve plus menaçant que Choupo-Moting, qui est plus utilisé pour les cibles aléatoires. Mais c’est vrai que ce dernier est plein de confiance et peut mettre la tête n’importe où et voir la faille.

Vincent Aboubakar est un criminel, qui a en travers de la gorge le fait qu’il n’a jamais vraiment été jugé à sa juste valeur par les grands clubs européens. Il entend aujourd’hui leur montrer qu’ils ont tort

Raoul Savoy, sélectionneur de la République centrafricaine [SRI]

Raoul Savoy, l’actuel sélectionneur de la République centrafricaine

RTSsport.ch : Au Cameroun, le discours a changé depuis que l’ancienne star Samuel Eto’o est devenu président de la Fédération. Cela pourrait-il affecter ce qui s’est passé sur le terrain ?

Raul Savoie : Bon, disons au moins que dans les coulisses ça a quelque peu changé. Le Cameroun a un peu une “culture” du débarquement en Coupe du monde avec beaucoup de tensions, notamment entre les joueurs et la Fédération. On se souvient surtout qu’en 2014, l’équipe était arrivée en retard car elle voulait régler ses problèmes de bonus. Cette fois, Samuel Eto’o, pour être joueur et avoir vécu ces situations, a vite mis les choses au clair pour éviter ce désagrément. Ensuite, il faut avouer qu’en terme de mentalité, le Cameroun a un peu changé aujourd’hui. Ses propos sont moins difficiles, plus “partez en guerre”. Eto’o est aussi le premier à dire haut et fort que les Lions veulent gagner la Coupe du monde, que son équipe n’a peur de personne. Ce Cameroun de 2022 semble sûr de lui, du moins en paroles. Après, reste à voir si ça va payer…

Lire Aussi :  Coupe du monde 2022 - La liste des joueurs retenus du Portugal, sans Renato Sanches ni Anthony Lopes

RTSsport.ch : Surtout que tout va si mal autour de cette équipe…

Raul Savoie : En effet! Il y a une certaine confusion dans le pays, sachant que beaucoup de gens ne suivent pas le chemin et/ou le personnage de Samuel Eto’o. De plus, le dernier match amical était incroyable et certains choix de l’entraîneur Rigobert Song étaient surprenants. Par exemple, il a fallu beaucoup de bruit et de presse pour que Zambo Anguissa, qui était très bon avec Naples, soit appelé à la Coupe du monde. Et ce alors que d’autres joueurs, qui méritent évidemment d’être là, ne sont pas pris…

Lire Aussi :  Dan Martin : «On vit un âge d'or, le mérite en revient à Pogacar»

RTSsport.ch : On a aussi vu la vidéo de Rigobert Song, toujours l’entraîneur, incapable de donner les noms des joueurs qu’il a sélectionnés…

Raul Savoie : Oui, j’ai vu ce film. Ce ne sont pas les seules circulations et cela semble “tomber”. Certains disent qu’il n’est qu’une marionnette de Samuel Eto’o. Mais attention au “oui-dire”, car son équipe est bien organisée et motivée.

RTSsport.ch : Côté suisse, ce match sera particulier pour Breel Embolo, qui est né au Cameroun et y a encore de la famille…

Raul Savoie : Oui, ce sera très difficile à gérer pour lui. C’est arrivé à d’autres joueurs dans le passé et certains l’ont mieux géré que d’autres. Mais pour être honnête, je pense que ce sera très difficile pour Embolo, qui ne semble pas avoir l’envie de Xherdan Shaqiri ou Granit Xhaka, qui savent par exemple très bien ignorer les points électriques. avait quatre ans et demi contre la Serbie. Je ne connais pas assez Breel, mais j’ai le sentiment que ce match va être un peu “too much” pour lui et qu’il va essayer d’en faire trop. C’est pourquoi, au lieu de Yakin, je répondrai Okafor.

RTSsport.ch : Enfin, un petit pronostic ?

Raul Savoie : J’ai dit 1-1. Mais le farfelu 1-1, pas 1-1 où les Suisses peuvent gagner 4-1.

Arnaud Cerutti – @arnaud_cerutti

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button