Economie. En 2024, vous pourrez certainement prendre… un taxi volant

Et si vous preniez un taxi volant pour les JO de 2014 ? Cinq bases sont prévues à Paris et sa région pour accueillir des taxis volants d’ici 2024, ont annoncé les auteurs de ce projet, qui veulent profiter des JO pour proposer cette nouvelle mobilité.

Cette proposition, d’un service expérimental qui n’a pas encore obtenu le feu vert pour être maîtrisé, a été évoquée à l’aéroport de Pontoise-Cormeilles-en-Vexin (hub nord).

Avec ces installations, c’est à 35 km de la capitale française, du gestionnaire de l’aéroport du Groupe ADP, de la RATP, de la région de l’Ile-Galle, et du constructeur allemand Volocopters, constructeur de l’engin à l’année et de recevoir le moyens de communication verticaux. atterrissage (VTOL par son sigle en anglais) en conditions réelles.

Lire Aussi :  Casino songe à marier Monoprix, Franprix et Géant à Jardiland et Gamm' Vert

“Notre objectif très clair est qu’en 2024, lors de la réouverture de Notre-Dame, la France brille aux Jeux olympiques et dans le ciel d’Ile-France nous pourrons voir voler les premiers VTOL en Europe”, a déclaré jeudi le général. . Responsable aéronautique, Damien Cazé.

Deux compagnies aériennes prévues

Ces appareils électriques devront être intégrés à la fois dans le trafic aérien et dans l’environnement urbain, sans négliger la capacité de la population.

Les engins « VoloCity », comme de gros insectes couronnés, du fait des modèles biplaces, à 18 rotors, font quatre fois moins de bruit que les hélicoptères, selon Volocopr.

Lire Aussi :  Rishi Sunak va devoir relever une économie britannique à genoux

Deux arcs sont prévus, l’un entre Paris et Versailles, l’autre entre les aéroports Carol-de-Gaulle et Le Bourget pour relier Paris intra-muros, selon ADP.

Le Volocopter “est en passe d’obtenir la certification européenne qui lui permettra de pouvoir voler dans tous les vertiports” concernés, selon ADP, qui espère un feu vert de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) en 2024.

Un prix similaire à celui d’un trajet VTC

“Préparer Callem maintenant pour la certification sera un grand défi au cours des 18 prochains mois”, a déclaré Dirk Hoke, PDG de Volocopter.

“Mais nous sommes en bonne voie pour nous envoler vers Paris à l’été 2024”, a déclaré un ancien haut responsable d’Airbus.

Lire Aussi :  On vous explique comment utiliser le réseau social Mastodon, l'une des alternatives à Twitter, racheté par Elon Musk

Il a dit croire qu’il s’agissait de “prouver que la technologie est sûre”: VoloCities sera soumis “aux mêmes règles de sécurité qu’un avion Airbus ou Boeing”, acceptant une marge d’erreur technique de seulement un sur un milliard.

D’ici 2024 “il y aura une expérimentation prévue dans une flotte d’une dizaine de VoloCity prêtes à être déployées” en Ile-France, chaque machine capable d’effectuer deux ou trois vols par heure car les batteries se convertissent rapidement.

Le VoloCity biplace embarquera un passager payant, l’autre siège étant réservé au pilote en attendant les versions autonomes.

Le PDG d’ADP, Augustin de Romanet, s’est exprimé jeudi sur les fonds comparables au parcours VTC des clients.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button